les_brodeuses   

C'est une belle journée qui commence, ce matin.  Je suis en congé pour la journée, il fait beau et je décide d'aller explorer les plages à la recherche de bois flottés.  Je passe donc dans le village de Labattoir et, en passant devant une petite case, je tombe en arrêt devant cette scène: deux bouénis, la mère et la fille sont en pleine activité de travaux de couture.

la_brodeuse      

Mon vocabulaire est limité, le leur en français aussi. Shimaoré...?? (vous parlez mahorais)  non, shim'zungu..?? (vous parlez blanc) non plus.  Tant pis, je connais quelques mots et la fille aussi, on se débrouillera. Elle me raconte que sa mère brode un Récélé, broderie malgache au point de Richelieu (Récélé en créole). Je lui demande si je peux prendre une photo.  Je voudrais prendre la vieille femme en train de broder, mais elle étend son drap pour me montrer son travail dans son entier.

la_broderie    

Elle va passer trois mois sur ce drap, à travailler du lever du soleil au coucher, avant de le livrer à la cliente. Quarante années de broderie au bout des doigts défilent sous mes yeux. Le thème en est toujours le même: les fleurs. C'est ce qu'il y a de plus beau, les fleurs..!!

Elle a bien raison, et je connais le résultat de sa broderie, c'est magnifique. On en trouve parfois au marché, à vendre un prix indécent, sans rapport aucun avec la peine du travail effectué.

la_couturiere    

Sa fille coud des salouvas pour les clientes du marché local. Elle ne veut pas reprendre le flambeau. Trop pénible, et pas assez rentable.

Il reste peu de brodeuses sur l'île, et je suis ravie d'avoir pu en rencontrer une.

En partant ce matin, j'avais dans l'idée de trouver des bois flottés sur la plage. Evidemment, il n'en fut rien. J'ai juste oubliée qu'il fallait laisser place au hasard, parce que c'est bien connu, c'est grâce à lui si on fait les plus jolies rencontres...!!

                                                Kaay à Mayotte