etal      

C'est bien connu, pour être commerçant, il suffit de savoir lire, écrire et compter. Il faut aussi avoir quelque chose à vendre...

mini_etal      

La société moderne oblige en plus à être enregistré à la Chambre du Commerce, à payer pour avoir le  droit de vendre et à régler en fin d'année des impôts sur l'argent gagné.

rue_du_commerce      

A Mayotte, on ne s'embarrasse pas avec ce genre de détails. Il suffit juste de savoir compter pour rendre la monnaie, et encore, il est fortement recommandé de faire l'appoint avant d'acheter.  Les bananes, le manioc, les piments, les tomates, le gingembre poussent en abondance sur l'île, et une fois prélevée dans le jardin la ration quotidienne pour nourrir la famille, le reste est tout simplement posé sur une planche de bois et mis à la vente "à l'arrache".

la_vente      

Une véritable économie parallèle est ainsi en place depuis (la nuit des temps) de nombreuses années, et chacun y trouve son compte. Loin de la paperasserie administrative, le commerce reste basique: pas de mise en scène, pas d'affiche, parfois même pas de vendeuse, il faut appeler dans la maison pour être servi.  Et l'esprit propre à la vente: j'ai trop de bananes, et tu en as besoin, alors tu me donne un euro et on n'en parle plus...!!   

                                                                  kaay à Mayotte