dans_la_rue                   La France est, parait-il, le pays de la galanterie.  Et même si les bonnes manières se perdent, oui ma brave dâme, le Savoir-Vivre est toujours très présent. Il faut simplement prendre un recul de plusieurs milliers de kilomètres pour s'en rendre compte et en avoir la nostalgie.

Prenez Mayotte:  française d'un point de vue administratif et politique, de religion musulmane et de culture africaine: un beau mélange qui donne des habitants d'une gentillesse et d'un accueil très agréables.   

Mais la galanterie, pour reprendre ce terme un peu désuet, n'est pas le point fort de l'île au lagon.  Oh que non...!!

Ainsi, il vous arrivera fréquemment (tous les jours, c'est fréquent, non...??) de vous prendre une porte dans la g...... parce que personne ne pensera à vous la tenir quand vous entrerez ou sortirez d'une pièce.  Et que vous soyez enceinte jusqu'au cou ou encore les deux jambes dans le plâtre ne change rien à l'affaire.  Vous vous la prendrez de toutes façons...!!   

Simple comme bonjour: pas si simple en vérité puisqu'on nous aborde souvent au boulot avec un délicat "aspirine", le médicament le plus vendu ici. Oublié les fameux Bonjour, s'il vous plait et merci.  Il est à noter toutefois que le SILVOUSPLAIT n'existe pas dans la langue shimaorais. Mais les deux autres, si.    Toute  la journée, il se passe un phénomène étrange: alors qu'on est en train de servir un client, donc visiblement on est occupé, une personne arrive et, toujours sans le mot de passe "bonjour", nous commande d'un impérieux "Aspirine" (ça peut être Doliprane, peu importe). Sans égard aucun pour le client dont on s'occupe. D'ou l'importance de connaitre la phrase: lindra touriao qui signifie Attends ton Tour. Inutile de vous dire qu'à la fin de la journée, je fais souvent précèder cette phrase d'un vulgaire "mais merde..."      

Le crachat: on crache beaucoup en Afrique et Mayotte n'échappe pas à la règle: jeunes ou vieux, femmes ou hommes, beaux ou moches, tout le monde, j'vous dit...et à la descente de l'avion ou à la sortie de la barge, c'est un vrai concert qui commence; ça remonte le long de l'oesophage avant de s'échouer bruyamment sur le sol. Je me suis faite à beaucoup de choses ici, qui me paraissaient aberrhantes au début, mais pas à ça.  Trois ans après, ça me dégoute toujours autant et je ne suis pas la seule.       Jusqu'ici, je n'en ai jamais ramassé un sur les pieds mais le  premier qui me le fait, je lui colle une baffe. Craché, juré...!!      

Mayotte succombe comme tout le monde à la mode du portable. Vous savez, ce petit objet qui peut nous embellir la vie comme nous la pourrir.  Personnellement, le mien ne me l'embellit pas (ma vie n'a pas besoin de ça pour être belle ) et je m'arrange pour qu'il ne la pourrisse pas non plus. Mais les accrocs au portable me gonfle souverainement: tandis qu'on discute avec une personne charmante (ben sinon on ne discuterait pas ensemble, isn't it...) son portable sonne et vous n'existez plus. Au début, j'attendais que la conversation se termine, mais maintenant, je tourne le dos et disparais.  Nul quand c'est une copine qui vous fait ça, lamentable quand c'est une cliente qui est venu pour un conseil, et carrément déplacé quand j'explique la posologie des médicaments de l'ordonnance à la dame qui est malade.  Selon mon humeur, je passe à un autre client ou alors j'exige que la cliente raccroche immédiatemment.  La plupart s'éxecute immédiatemment mais il y en a toujours une partie qui ne voit pas ou est le problème. 

Encore que quelque chose me dit qu'il n'y a pas qu'à Mayotte que ce phénomène existe...   

Voilà en gros à quoi il faut vous attendre en arrivant ici: les portes qui se referment sur votre face, votre tour dans la file d'attente qui n'est pas respecté, un gros crachat qui atterri non loin de vous, et le téléphone des autres qui vous agresse constamment; oui, parce que si c'est le votre, il ne vous agresse pas, il vous appelle..!!   

Ah si, autre chose: la culture mahoraise et comorienne en général, est de tradition orale; peu d'écrits, tout se transmet oralement. Et je veux bien le croire....!!  existe-t-il à Mayotte une personne taciturne..??     je n'en connais pas. Tout le monde parle. Tout le temps. Toute la journée. Et en même temps. Ce qui fait que, pour être entendu de son voisin, tout le monde parle FORT. Très fort.  Ah, le doux son de ma voisine quand elle appelle son fils à 6h du matin: Ahmeeeeeeeeeeeed............debout, y a école....!!     sa copine appelle sa fille de la même façon de l'autre côté de la rue, puis elles s'appellent mutuellement en hurlant: Aïcha, waféte...??  ( comment ça va..?). Mon réveil sonne généralement à ce moment-là et tous les matins, je me demande pourquoi je le fais sonner, alors que je pourrais économiser les piles.

Voici un résumé d'une journée "normale"  à Mayotte. Au moins, c'est vivant...!!     ma copine Nath est allée 3 semaines en Inde l'année dernière et sa réaction au retour a été de nous dire qu'elle ne trouverait plus JAMAIS Mayotte bruyante.   Qu'est-ce que ça doit être...??!!

                                                               Kaay à Mayotte