zebu_sur_la_plage      

Depuis quelques temps, je me demande ce que je fous là, à Mayotte.    

Pas vous...??

Je résume: la Poste est en grève depuis plus d'un mois, du coup pour payer les factures qu'on ne reçoit pas, c'est assez folklorique.     La tempête Fame a détruit une partie des routes, déjà bien accidentées au départ, si bien que les embouteillages sont devenus quotidiens et prennent de l'ampleur chaque jour un peu plus.    Et pour couronner le tout, bientôt il n'y aura plus une goutte d'esence sur l'île: la mise aux normes de deux camions de livraison d'hydrocarbure plus deux autres camions qui sont en panne, font que les stations essences ne sont pas sufisamment ravitaillées.  Du coup, tout le monde débarque pour faire le plein avant que les cuves soient sèches, n'hésitent pas à barger avec des jerricans pour les remplir .

Il fut un temps ou pour aller d'un village à l'autre, les habitants de l'île se déplaçaient en charrette à zébu. Il y a vingt ans à peine.

la_pirogue      

Le plus court chemin pour aller d'un village côtier à un autre était la pirogue.   Mes collègues plus jeunes que moi ont connus ce temps là...chaque époque a son charme, mais sommes-nous prêt pour autant à revenir en arrière...??       La société de consommation fait une entrée fracassante sur l'île, et tout ce qui va avec: les grèves de ceux qui gagnent correctement leur vie mais qui en veulent plus, les voitures qui sont de plus en plus nombreuses, et les supermarchés qui se retrouvent régulièrement complètement vidés de leur marchandise.

Il nous manque quelques coupures d'eau comme la SOGEA sait si bien le faire, et vous aurez un tableau assez idyllique de ce qu'on vit depuis quelques temps.    Il y a vingt ans, l'eau venait du puits, l'éclairage se faisait à la bougie, la cuisine au charbon, et  le riz ( le manioc, la banane ) était cueilli aux champs.

Je ne suis pas certaine de vouloir vivre sans un certain confort. Notez que j'ai bien dit: vouloir, pas pouvoir. Si je n'avais pas le choix, je ferais avec.  Mais je profite de mon blog pour passer une petite annonce:  jeune couple -40 ans c'est jeune non- cherche une île pour vivre à l'année, sans grève, sans politicien, sans syndicat, une île ou tout le monde est gentil et inltelligent- ça compte ça aussi- ou les victuailles poussent en abondance mais ou j'aurais pas à les ramasser- mon dos devient fragile avec l'âge- ET OU IL NE PLEUT QUE LA NUIT....

A tout ceux qui ne vont pas manquer de s'extasier sur mes photos, je précise qu'elles ont été prises l'année dernière à Nosy be et oui, merci, je suis bourrée de talents. Comme quoi, on peut avoir un physique spendide et un cerveau, les deux n'étant pas incompatibles.

                                                                       Kaay à Mayotte