Boueni                         

J'ai appris dernièrement que la demande en mariage à Mayotte se faisait par une transaction financière: l' intéressé pose une certaine somme d'argent sur la table et la promise accepte...ou refuse l'argent, donc le mariage.   La bouéni qui me raconte ça peut se targuer d'avoir couté à son mari la somme de 3 000 euros ( 20 000 fr ) il y a 10 ans.     Une autre me raconte que son mari a déboursé la coquette somme de 7 000 euros mais a pû en échange exiger que la mère de madame ne mette jamais les pieds à la maison.

Donc, en plus des bijoux que Monsieur doit acheter pour couvrir sa chérie d'or et de diamants, il doit s' acquitter aussi des frais mobiliers et électro-ménager pour meubler la maison qui appartient à sa femme.    La liasse de billets revient à la dulcinée, et celle-ci peut choisir de tout garder, d' en offrir une partie à ses parents (un juste retour sur investissement..), ou de placer cette somme pour ses enfants plus tard. 

De retour chez moi, un déshabillé en soie de chez ETAM sur le dos, les cils battant l'air comme une biche, la bouche en coeur ( poupoupidou...), je demande à l' homme de la maison combien il aurait payé pour m'épouser.  L'homme arrète son geste en plein vol et me regarde d'un air mi-géné, mi-navré: 

- Si j'avais dû payer pour épouser une femme, on ne serait pas ensemble.

- Hum, hum, développe ton idée...

Ben, j'aurais pris le modèle au dessus: plus grande, plus fine, plus belle (pas évident mais ça doit exister...), meilleure cuisinière et surtout, une qui ne confonde pas les jeux d' échecs avec une partie de dames....   ( haan le fourbe,  t' étais pas obligé...)

C'est malin, maintenant je boude.

Pourquoi j'ai posé la question, moi....??

En plus, c'est pas de ma faute si je prends une toutoune à chaque fois que je joue aux échecs contre l'ordinateur:  IL TRICHE....

                                                       Kaay à Mayotte