Mayotte_Mag

Vous commencez à être habitué, je vous parle tous les deux mois de Mayotte Mag, le magazine de Mayotte.

Pour faire simple, on a deux magazines sur l'île: les Naturalistes de Mayotte éditent tous les trois mois un numéro consacré à la faune et la flore de notre île. La qualité du papier, des photos et des textes en font un véritable magazine à ajouter à sa bibliothèque.

Et le deuxième est Mayotte Mag, le petit nouveau.  Le format poche est idéal, le prix pas trop élevé, et toute la famille y trouve son compte: des traditions mahoraises, des escapades, des recettes, des tests et des jeux, ainsi que la visite d'une île de l'océan indien à chaque numéro. Ce mois-ci, Madagascar avec Diego-Suarez est à l'honneur avec des photos superbes de la région, des adresses et des bons plans.

Dans ce numéro, on apprend aussi qu'il est possible de faire du surf en sortant à peine du lagon.  Rien de comparable aux spots d'Hawaï, d'Australie, d'Afrique du Sud ou de la Réunion, mais quand même, on a des vagues qui permettent de pratiquer ce sport extrème.  L' inconvénient est que, le site étant derrière la barrière de corail, il est nécessaire d'avoir un ami sympa qui accompagne le surfeur avec son bateau et qui le regarde s'éclater de loin.  L'avantage est cette impression d'explorer des spots quasi-vierges avec l' impression d'être seul au monde. 

Le magazine nous emmène à la découverte d'une commune de Mayotte à chaque numéro. Ce mois-ci, Dembéni est à l'affiche avec l'histoire du village et de ses habitants.

Et, pour la première fois, des maxi-coupons de réduc' à présenter chez les commerçants de l'île.  Toujours bon à prendre, même si les miens dorment consciencieusement dans mon portefeuille.

Enfin, toujours les époustouflantes photos de la faune sous-marine pour les trouillards comme moi qui n'osent pas s'aventurer à plus de deux mètres du rivage.

J'ai eu l'occasion de rencontrer le couple fondateur du magazine lors d'une soirée chez des amis, et je leur ai dit tout le bien que je pensais de leur bébé. Il nous manquait une revue comme celle-ci à Mayotte et depuis l'année dernière c'est chose faite.  Je m'étais imaginé des gens de mon âge et ils ne dépassent pas la trentaine, à ce qu'il me semble.   

Rendez-vous donc au mois de juillet pour le numéro 6..

                          Kaay à Mayotte