champ_d_ylang

Dès la sortie de l'aéroport, deux de vos cinq sens seront sollicités immédiatement: la vue et l'odeur. Pour la vue, ce blog entre autre vous donne un aperçu de ce que vos yeux pourront voir. Pour l'odorat, vous devrez me faire confiance jusqu'à ce qu'un ingénieur trouve un jour le moyen de diffuser les odeurs sur les ondes.

Vous aurez le bonheur de respirer la mer, les épices, le jasmin à peine descendus de l'avion, et de voir cet arbre étrange au corps noueux, symbole de l'Océan Indien appelé Ylang-Ylang.

Originaire de l'Asie du sud-est, c'est en 1770 que le Capitaine d'Etcheverry introduit cet arbre à la Réunion, île qui deviendra par la suite le premier producteur mondial d'huile essentielle d'ylang en 1950. Puis, la famille de Bellemare introduit des semences à Mayotte en 1860, et décide d'exploiter la précieuse fleur en 1909.

fleur_d_ylang

L'âge d'or de la production se situe entre 1950 et 1980 et aujourd'hui l'Océan Indien reste le premier producteur d'ylang avec Madagascar, l'Union des Comores et Mayotte.

Pour les botanistes en herbe et autres amateurs de noms bizarres, sachez que  l'ylang-ylang est un arbre de l'ordre des Magnoliales, appartenant à la famille des Annonacées: Cananga odorata. Il existe deux variétés d'ylang cultivé:  Cananga odorata genuina et Cananga odorata macrophyllia.  La notre, c'est la première et c'est aussi la qualité supérieure. La deuxième, la macrophyllia, donne une huile essentielle appelée essence de Cananga  et la qualité ne vaut pas la genuina.  Toutafè madame, la meilleure c'est chez nous.

L'arbre d'ylang-ylang peut atteindre 30 à 40 m de hauteur, mais il est rare d'en voir de cette hauteur dans les productions. En effet, pour faciliter le travail des cueilleuses, les producteurs le taille à hauteur d'homme. Le fait de supprimer la cîme, l'écimage, a pour effet de redistribuer la sève aux branches et aux bourgeons latéraux. L'arbre pousse alors en largeur, les branches latérales s'alourdissent et tombent à portée de main d'homme.

ylang_ylang   

Un chapeau sur la tête, un panier en palme de cocotier en guise de récipient, la cueilleuse ramasse son butin lorsque la fleur arrive à maturité au bout de vingt jours. La fleur doit avoir une belle couleur jaune dorée, et un parfum suave. La teneur en huile est alors optimale et il faudra la cueillir à l'aube pour éviter que les éthers synthétisés durant la nuit et responsables des arômes ne se volatilisent.

En arrivant à Mayotte, ne soyez donc pas surpris par la vision de cet arbre tout droit sorti d'un livre de contes pour enfant. Vous oublierez très vite son aspect bizarre, quoique charmant pour vous concentrer sur les arômes qui s'en dégagent: floral, suave, jasminé, épicé.

Les prochaines notes porteront sur la distillation, sur l'usage de l'ylang en aromathérapie et sur les fragances composées de l'ylang en parfumerie.

Source: Univers Maoré-Les naturalistes de Mayotte

                                        Kaay à Mayotte