J'ai eu la chance lors de mon dernier voyage en métropole, d'aller voir les élèves de l'École St-Joseph à Monterrein, en pays de Ploërmel dans le Morbihan.  Je suis ici chez moi, dans le pays de mes ancêtres et certains noms sur les tombes des cimetières me sont très familiers. Je suis invitée par mon beau-frère à aller voir de près le résultat d'une partie de son travail.

l_ecole

Une toute petite école dans un village de Bretagne, mais ne vous fiez pas aux apparences, les élèves ont un ordinateur chacun pour travailler en classe.

01

Roger est mon beau-frère, le mari de ma soeur. Antillais d'origine, il est tombé amoureux de la frangine avant de tomber amoureux de la Bretagne. Ou le contraire, je ne sais plus.  Bref, Roger est de la famille. Et Roger est aussi intervenant cinéma dans les écoles du pays de Ploërmel, c'est-à-dire qu'il enseigne aux élèves le 7e Art. Je ne vais pas vous faire son C.V complet, qui est plus important que le mien, et pourtant, j'ai pas mal bougé, mais bon...

Plusieurs années dans une boite qui sous-traitait pour CanalPlus, trois longs métrages et plusieurs dizaines de courts métrages à son actif, des milliers d'heures à discuter ensemble la nuit  pour savoir quel était le meilleur plan et la meilleure répartie sur les films dont on est fan, voici donc un jeune homme de 44 ans qui vit pour le cinéma et par le cinéma.

02

Roger enseigne donc le cinéma dans les écoles de la communauté de communes de Ploërmel, et il aime ça. Beaucoup. Le principe: à la fin de l'année scolaire, chaque classe doit rendre le résultat filmé du travail de l'année. Et celle de Monterrein a pour sujet Le Blog de Kaay à Mayotte. Beau-frère m'a demandé un soir d'hiver sur MSN l'autorisation de prélever quelques photos sur mon blog car l'idée était d'en faire un film. Et j'ai accepté.

03

Roger avait donc prévenu les élèves que je viendrais les voir, et ils avaient préparé une liste longue comme ça de  questions à me poser sur Mayotte.  Je suis donc rentrée dans la classe ou j'ai été accueillie comme une STAR. Rien que ça.

Une chaise m'attendait les bras ouverts, et tandis que je prenais place, Roger donnait des indications au petit perchiste, au caméraman et aux intervieweurs. Ouais, parce que j'ai été interviewée, moi. 

Heu, je dois dire que je comptais faire une grande balade dans la forêt à la suite de ce passage à l'école, et que donc, j'étais habillée comme une payse. Ma beauté naturelle n'étant en rien alterée, juste un peu défraîchie pour ceux qui verront un jour le résultat de l'interrogatoire sur internet mais je tiens à vous prévenir tout de même.

Les questions posées furent surtout sur la vie quotidienne à Mayotte.

- comment tu es venue jusqu'ici

        en avion.

        Oh le bol...

        ouais...

- ou est Mayotte

       dans l'océan indien, entre l'Afrique et Madagascar

- les mahorais parlent-ils français

       non, ils parlent shimaorais, une langue dérivée du swahili d'Afrique de l'Est

- comment se déroule une journée de classe de CM2

      l'école n'est que le matin pour les primaires et l'après-midi est consacré aux jeux, à la plage avec les copains

      oh le bol

      ouais, mais en contrepartie, les élèves arrivent en 6e et ne savent pas très bien lire ni écrire

      ah ouais, pas le bol alors...

- que mangent les mahorais

       du riz, du poisson, du poulet, du zébu, du cabri, du manioc, des bananes, des oranges, des mangues, des goyaves, des ananas...

- quels sont les mahorais célèbres

       il y a un footballeur professionnel qui s'appelle Maoulida et qui jouait à Marseille

       ricanement des gamins: Maoulida, c'est une brêle

       sans doute, mais la question n'est pas là, on a demandé les mahorais célèbres, pas les supers cracks      

       Et une question très importante à leurs yeux

- est-ce que les mahorais sont RICHES

      on est tous le riche de quelqu'un et le pauvre d'un autre. Mais un vieux sage m'a dit un jour qu'un homme est riche quand il posséde la terre qui le nourrit, et la maison qui l'abrite. Partant de ce principe, oui, les mahorais sont riches puisqu'ils sont tous propriétaires de leur maison et d'un bout de terre qui leur donne les bananes et le manioc. Mais c'est une richesse qui ne se voit pas: pas de montre de luxe, pas de fringues de marque, pas de jeux vidéos dernier cri, même si ça arrive en fracas sur l'île. Ne vous fiez jamais aux apparences: même si quelqu'un ne s'habille pas dans le magasin à la mode, ce n'est pas pour autant qu'il est pauvre...

L'accueil à été formidable, les élèves sont venus jusque dans la cour de l'école pour me dire au revoir, à bientôt Kaay et merci beaucoup de ta visite.

Soyez gentil, CLIQUEZ SUR CE LIEN et allez en bas de la page pour y voir les vidéos de La Correspondance entre l'école de Monterrein et Kaay à Mayotte.

Profitez-en pour vous balader sur ce site Kertoon TV, afin d'y voir les dizaines de court métrage fait par les élèves des écoles du pays de Ploermel.

Et je vous préviendrais lorsque le film sera terminé, évidemment.

Enfin, si vous voulez.

En même temps, c'est mon blog.

Je fais ce que je veux.

Merci à tous les élèves et Mayotte vous souhaite de bonnes vacances, les zenfants.    

                                            Kaay à Mayotte