J'étais arrivée à Nosy Be en ayant dans l'idée d'acheter des récélés, ces broderies typiques de Madagascar. Et pourtant, hein, je n'aime ni les nappes, ni les rideaux ni même la broderie. J'assimile le tout à des choses vieillottes. Oui mais voilà: j'avais craqué l'année d'avant sur les nappes de coton d'un blanc immaculé et j'estimais que d'en avoir deux dans ma maison n'était pas suffisant.

recele_01

Arrivée le samedi, je me dirigeais vers Claudine qui attendait le chaland à l'hôtel du Manga Be et lui dit à peu près en ces termes:

- 10 écus pour toi ma brave dame si tu me fais une douzaine de récélés pour vendredi.

- garde tes écus, ma belle, paie moi en Ariary et tu auras tes récélés vendredi comme promis.

- ah ok. N'empêche, crois-tu que tu sois capable de tenir le rythme...

- pas de problème, j'appelle mes soeurs, nous sommes huit, et on se met immédiatement à l'aiguille

Claudine_02

Le moment crucial fut de choisir les motifs et les dimensions de chaque nappe et rideau.

- tu veux des dauphins, des tortues, des cocotiers, des ravenalas (arbre du voyageur..), des makis, des hibiscus...??

- oui, un de chaque. Ah non, pas de dauphin, ça fait comme les boules avec la neige, ça fait comme les chalets en faux bois avec les diaporamas de montagne quand on regarde par la fenêtre, ça fait mèmère...

- n'importe quoi, toi...des dauphins à la montagne avec du chalet en fausse neige, ça ne fait pas mèmère...je t'en fais un quand même. Si tu aimes, je te l'offre et si tu n'aimes pas, tu l'offriras.

- ok, ça marche, va pour le dauphin dans sa boule...je trouverais bien quelqu'un que je n'aime pas à qui l'offrir.

Claudine

Et tandis que tous les jours, je travaillais ardemment à la couleur de mon bronzage, Claudine et ses soeurs travaillaient pour moi à l'ombre du cocotier.

RECELE_02

Les récélés sont la spécialité de Madagascar dont le nom vient de Richelieu, et son point de broderie.

CLIQUEZ SUR CE LIEN pour voir des motifs différents. La prochaine fois, je prends un poulpe, je trouve ça trop sympa...!!

Le vendredi arriva et vint le temps des négociations.  Claudine et ses multiples soeurs avaient bien bossées et j'avais tout ce que j'avais demandé quelques jours avant.

Mais je suis nulle en marchandage. Archi-nulle. Je trouve indécent de négocier un euro sur un rideau à 12 euros, surtout quand on sait le travail que ça suppose. Bref, j'ai payé le prix demandé, j'ai même payé le dauphin en lui faisant croire que j'aimais beaucoup...et je l'ai offert à qui de droit.

A Mayotte, toutes les maisons ont des récélés aux fenêtres, des récélés en guise de nappe et des récélés en guise de robe. Bref, tout le monde adore ça.

Mais quelle ne fut pas ma surprise le mois dernier d'en voir en Bretagne dans de jolies maisons de la Gacilly.

Je pensais que les récélés s'accommodaient mal avec un intérieur moins exotique mais finalement, ça marche aussi. Très bien même.

Si vous passez par Nosy Be, n'hésitez pas à demander aux femmes de vous en confectionner. Cet artisanat fait vivre tout une région. Et c'est une super idée de cadeau, pour ceux qui manquent d'imagination.

Au fait, vous partez ou en vacances ??

Une bonne semaine à vous tous, et même aux autres

Kaay à Mayotte