Mayotte

On a tendance à l'oublier, mais les expats à Mayotte ne sont pas tous constitués d'employés de la fonction publique ni de cadres des grandes boites internationales.

Non, il y a aussi des gens comme moi, qui décident un beau jour de tout plaquer pour aller vivre au soleil. Évidemment, le billet d'avion est à notre charge, mais en contrepartie, nous pouvons aller ou bon nous semble, sans avoir à demander l'autorisation à un quelconque bureaucrate.

Oui, mais la liberté à un prix. Celle de devoir nous assumer nous-mêmes, de devoir trouver du boulot par nos propres moyens.

Si Mayotte offre la possibilité de trouver un emploi rapidement, elle offre aussi, sans le savoir, la possibilité de créer quelque chose de plus concret que les compliments de l'employeur à la fin de l'année.

Voici quelques suggestions pour ceux qui seraient tentés de se mettre à leur compte en arrivant à Mayotte.

- 1/les services à la personne sont de jolis mots, mais qui ne veulent pas dire grand-chose ici. Une personne âgée devra compter sur ses enfants ou petits-enfants pour s'occuper d'elle, lui donner les soins dont elle a besoin et lui tenir compagnie.

                La société mahoraise est fondée sur la solidarité, et si les femmes font beaucoup d'enfants, c'est aussi dans l'espoir que sur le lot, il y en aura toujours un pour les prendre en charge le moment venu. Oui,mais voilà. Les femmes mahoraises travaillent de plus en plus, et ne peuvent pas toujours se libérer aux heures opportunes pour s'occuper de la mamie.

                Et, sauf erreur de ma part, il n'existe pas de structure pour proposer un accompagnement aux personnes âgées.

- 2/ il y a ceux qui partent en vacances, ceux qui restent et ceux qui arrivent. Les premiers recherchent souvent des gens sympa pour garder la case en leur absence, et ne savent pas à qui s'adresser tandis que les seconds recherchent une habitation tout confort pour pas cher, voir gratuit.  Et ne savent pas ou s'adresser non plus. Oh bien sûr, il y a les petites annonces des journaux, mais le problème est qu'on ne sait jamais sur qui on tombe, dans un sens comme dans l'autre.   

                 S'il existe des structures en métropole qui mettent en relation les offres et les demandes, rien de tout ça n'a été fait ici et c'est bien dommage car la demande est forte.

- 3/les départs se font en général entre juin et juillet, tandis que les arrivées se font en août. Les départs vendent donc tout le contenu de la maison en juin, tandis que les arrivées ne trouvent plus beaucoup de choses d'occasion à acheter. Entre les deux, aucune rencontre, et il manque un dépot-vente pour proposer des meubles et divers choses pour se loger à peu de frais en arrivant.

la_pirogue

- 4/rien à voir, mais il n'y a pas de boutique pour chiens et chats ici. Les seuls colliers qu'on trouve sont chez le vétérinaire, et d'un rose fluo trop douteux pour une chienne aussi virile que la mienne. Sans compter la galère pour trouver une caisse de transport pour chien de plus de 20kg homologuée par les compagnies aériennes.  Message subliminal en l'occurrence, j'en recherche une très activement, s'il vous plaît ainsi que deux caisses pour chat.

- 5/ les esthéticiennes en mal de dépaysement peuvent venir en nombre sur notre île. Le marché est en pleine expansion, et plusieurs cabinets d'esthétique vont ouvrir dans les prochains mois.

- 6/ à ma connaissance, il n'y a personne ici pour organiser les goûters d' enfants lors des anniversaires, ni de DJ pour les soirées privées. En gros, il manque une société d'animation et d'évènements.

- 7/ toujours à ma connaissance, mais je changerais ma note si vous m'apportez des renseignements, il n'existe pas de location de matériel pour les soirées privées, ni de chapiteaux pour les événements particuliers, ni de structure gonflable, style piscine à balles. En gros, pour la teuf, y a pas grand-chose sur place.

- 8/ en parlant de location, si vous venez passer quelques jours à Mayotte et que vous comptiez camper, vous êtes priés d'apporter le matos de camping ou de vous en faire prêter par une âme charitable. Pas moyen d'en louer sur place et c'est bien dommage.

-9/ une ou deux pédicures seraient bien inspirées de s'installer ici, car on a rien, absolument rien pour traiter nos petits bobos des pieds.

- 10/des camion-bar à la sortie des plages, de Moya ou de N'Gouja par exemple, qui proposeraient des crêpes, des gaufres, des boissons fraîches, et des sandwichs au poulet avec un peu de ketchup s'il vous plaît...

- 11/ une laverie automatique. Ou plutôt, des laveries automatiques, en plusieurs points de l'île. A mon avis, c'est la fortune assurée...!!

- 12/enfin, pour ceux qui ont plein de sous mais ne savent pas quoi en faire, il manquerait éventuellement: un bowling, un hôtel&Spa, un hammam, du parachutisme, une piste de kart, et un catamaran pour des sorties autour du lagon, ou pour quelques jours, un terrain de camping et pleins d'autres choses encore.

Bon week-end et bons rêves      

                                  Kaay à Mayotte