la_plage

A Mayotte, on peut considérer qu'à partir du moment ou on met nos déchets dans une poubelle, on participe au tri sélectif.  Je me suis sentie complètement larguée lors de ma dernière visite en métropole chez mes soeurs. Une poubelle pour le papier, une autre pour le carton, une pour le verre, et une autre pour tout le reste. Mais je me trompe peut-être, je n'ai en fait rien compris malgré les leçons de recyclage quotidiennes de ma soeur chérie.

Ici, c'est simple, on met tout dans le même sac et les éboueurs ramassent le tout quand ils veulent. Vraiment quand ils veulent d'ailleurs, mais ceci est un autre problème.

Le Conseil Général a pris depuis peu conscience qu'il fallait faire quelque chose pour éviter l'étouffement par les ordures ménagères de notre île au lagon. Les supermarchés ne distribuent plus de sacs en plastique et nous sommes priés de venir avec nos paniers malgaches achetés au marché ou d'acheter des sacs recyclables sur place. Les sodas sont vendus en bouteille de verre consignées pour inciter le consommateur à les rapporter au vendeur, quoiqu'on trouve tout de même des canettes et des bouteilles en plastique pour les derniers rebelles.

Notre monde est loin d'être parfait mais il y a du progrès.   

Je me souviens quand j'étais môme...il y a deux ou trois ans de ça...ma mère nous collait une tape sur les fesses lorsqu'on avait le malheur de jeter un papier de bonbon à terre. On avait l'obligation dans la foulée de se baisser pour ramasser le dit papier, ce qui constituait l'humiliation suprême. Forcément, ça marque et on n'avait pas du tout envie de tendre l'autre joue. Au bout de deux ou trois fessées, on a vite compris que faire ça c'était INTERDIT.

Je me mords souvent les lèvres pour ne pas crier à une bouéni qui jette sa canette de Coca sur le trottoir que c'est INTERDIT de faire ça, tout comme je me retiens également de ne pas lui claquer les fesses au passage.

Mais le Conseil Général, dans sa grande bonté, a juste oublié de dire à ses agents municipaux que les rares poubelles mises à la disposition du chaland dans les rues ne se vidaient pas toutes seules. Et comme on ne paie pas d'impôts locaux, on serait assez vilain d'aller gueuler sur le berger.

Il parait que le gouvernement réfléchit à une taxe des ordures ménagères en métropole. Mayotte est loin, très loin d'être le paradis de l'écologie mais certaines idées sont bonnes à prendre comme la suppression des sacs plastiques au supermarché ainsi que la consigne des bouteilles en verre.

Si ce projet de loi sur la taxation des ordures ménagères devait être applicable à Mayotte, je suis à peu près certaine du résultat: pour éviter de payer, la bouéni irait jeter ses déchets dans la rue ou sur les plages. Déjà qu'elle ne se prive pas pour confondre la mer avec la décharge, mais là, l'excuse serait toute trouvée.

En attendant, j'ai encore de belles années devant moi pour apprendre que le carton se met dans la poubelle jaune, le plastique dans la bleue, le verre va dans le bac vert et le reste dans le jardin de mon voisin. J'ai tout compris ??

                                            Kaay à Mayotte